Le projet Chivay, un tourisme
solidaire et durable

 

Pourquoi un projet pour enseigner le français ?

L'accord sur place

Qu'en est-il aujourd'hui ?

Les cours ont débuté dès lors, en dehors des matinées de cours (c’est comme cela que ça fonctionne là-bas), au sein du lycée, avec Mlle Yoko Bell Matias Luna et dans la salle réservée.
Cela fonctionne comme une option et une participation financière symbolique est demandée aux élèves. Ce qui  maintient et confirme leur motivation.
 


Des tables et des chaises pour la salle de français...


... et un ordinateur

Mlle Yoko Bell Matias Luna a suivit un séminaire organisé par l’Ambassade de France à Lima, épaulée par Jany Juarez.
Monsieur Fernando Isuiza est dans l’attente d’un rendez-vous avec le Responsable de L’Amérique Latine au sein du Ministère des Affaires Etrangères. Fernando est en contact avec des bénévoles désireux de se greffer au projet.

La vente d'artisanat